Menu
Actualités  |    Jeudi 23 Mars 2017

Mais que fait la police ?

Des jeux 2 ... !

Vous aviez manqué le premier article d’il y a trois ans, un petit éclaircissement était nécessaire car certains oublient l’essentiel, ou font exprès de l’oublier.

Contrairement à ce que beaucoup de gens laissent planer ou laissent penser, il n’y a aucun doute ni aucun vide dans la législation qui encadre le poker, ni même en ce qui concerne les associations.

  • Soit le tournoi doit être totalement gratuit et ouvert à tous, 
  • Soit il doit être exclusivement réservé aux membres du club et bien sûr aussi gratuit.

Dans les deux cas, à aucun moment l’argent perçu pour les cotisations ne doit être en corrélation avec l’argent utilisé pour acheter la dotation.

Pour rappel voici les droits ouvrant l’adhésion à une association :

  • le premier droit essentiel est de participer, voter à l’assemblée générale et de se présenter à un poste utile de ladite association.
  • Le deuxième droit essentiel est d’avoir accès à toutes les activités et toutes les informations de cette association sur l’année ou la saison. il est toléré dans certaines associations soit un essai gratuit ou des demi-cotisations qui couvrent une demi-saison. 

En revanche il ne faut pas prendre les gens pour des idiots quand on met en place une cotisation exceptionnelle d’une durée d’un jour ou d’un mois, ce n’est plus une cotisation mais un droit de participation déguisé, idem pour un repas obligatoire.
Bien sur bien d’autres droits viendront ensuite mais je ne vais pas m’étaler à vous expliquer puisqu’ils ne nous intéressent pas dans le cas précis de cet article…

Quand vous organisez un tournoi vous avez donc deux possibilités comme citée plus haut :

La première, c’est que le tournoi est totalement gratuit et ouvert à tous et la dotation raisonnable est annoncée largement à l’avance, donc aucune corrélation ne peut être faite entre des adhésions quelconques et l’achat de la dotation.

La deuxième, c’est que le tournoi est totalement gratuit et réservé à vos membres et la dotation raisonnable est largement annoncée à l’avance et donc aucune corrélation ne peut être faite avec les adhésions quelconques et l’achat de la dotation. Si des membres attirés par ce joli tournoi que vous mettez en place désirent adhérer à votre club pour y participer, je vous conseille donc fortement de clore les inscriptions au moins une semaine avant et bien sûre de n’accepter aucun paiement sur place qui pourrait être directement relié à la possibilité de jouer dans la foulée.

Un club ayant 60 ou 80 adhérents réguliers, ne peut normalement pas humainement parlant et logistiquement parlant organiser un tournoi de 400 joueurs à 30€ avec une dotation ajoutée dépassant les 10 000 €.
Ce club déjà ne doit ou ne devrait pas avoir 40 ou 50 tables, autant de jetons et de cartes dans son stock puisque cela lui est complètement inutile habituellement (il serait intéressant de se poser la question de comment s’est-il procuré ce surplus de matériel ?). Ce club n’a normalement pas en son sein suffisamment de bénévoles licenciés pour arriver à gérer ce type d’événement.

La législation précise le nombre de personnes qui doit coordonner un événement au prorata du nombre de participants. Si jamais vous n’étiez pas dans les clous et c’est le cas de plusieurs associations et que vous aviez un contrôle c’est encore le président qui prendrait le risque d’avoir des ennuis.

Bref, il y a beaucoup d’arguments et de raisons pour lesquels un club de petite ou de moyenne ampleur devrait soit se contenté d’organiser un événement à taille humaine et surtout à sa propre taille ou soit s’associer aux clubs de sa région avec qui il s’entend bien pour envisager un événement de plus grande envergure, qui dans la plupart des cas devrait servir à récolter des fonds pour une association caritative.
Certains pensent, du fait de la non répression de leur tournoi dans la France qu’ils sont légaux ou tolérés. Mais ils oublient plusieurs faits essentiels. La police des courses et des jeux, assujettie au ministère de l’intérieur compte en son sein à peine 60 fonctionnaires. C’est-à-dire même pas un par département.

Qui plus est il y a déjà au moins quatre fonctionnaires basés à Nanterre dans l’organisme de référence pour l’ensemble de la France. Pour avoir rencontré à plusieurs reprises et encore très récemment (il y a à peine trois mois) l’un des commissaires divisionnaires de la police des jeux de Nanterre, je peux vous dire qu’ils ont beaucoup de travail et que même si la dynamique de certaines associations est totalement illégale, elle n’est pour l’instant pas prioritaire, mais il n’est pas exclu qu’un jour elle le devienne ! Et dans ce cas-là, les présidents qui tiennent ces nombreuses associations qui sont dans l’illégalité la plus totale, seront les seuls responsables juridiques aux yeux de la loi ! Et oui comme l’intitulé le précise la police des courses et des jeux ne s’occupe pas que du poker mais de tout un tas de domaines comme les lotos illégaux, les casinos clandestins, les bookmakers illégaux, les cercles de jeux illégaux mais aussi des casinos légaux, des lotos légaux etc…

Ainsi quel est le but premier d’une association ?

Le but premier d’une association n’est pas de remplacer les casinos ou les cercles ! mais son but premier est de divertir, d’apprendre, dans le meilleur des cas d’être d’utilité publique en par exemple faisant de la prévention dans un domaine qui le nécessiterait !
Quand une association organise un tournoi illégal, ce n’est pas seulement la législation sur les jeux qui n’est pas respectée, ce n’est pas seulement le but premier d’une association régie par la loi de 1901 qui est bafouée, c’est tout un tas d’autres problèmes qui se posent !
Les personnes ayant accès à ces parties illégales organisées par des associations sont-elles interdites de jeux volontaires ?
Les cartes et les jetons sont-ils presque infalsifiables et protégés de toute triche potentielle de la meilleure façon qu’il soit possible ?
La personne ou les personnes qui organisent ces tournois ont-elles un passé juridique chargé, sont-elles honnêtes ?
L’accès à ces tournois est-il strictement réservé à des personnes adultes et majeures auxquelles nous expliquerions les risques de la pratique du jeu qui nous passionne, même si nous le pratiquons-nous normalement sans argent ! ?

La dotation est-elle en corrélation avec le nombre de personnes ayant participé :

Buy in multiplié par le nombre de participant : bien que cela soit totalement illégal dans tous les cas, la plupart des tournois organisés ne redistribue pas la totalité des participations demandées.

Pour conclure, je n’ai aucun problème avec les personnes qui organisent des tournois illégaux, puisque de toute façon la vie des autres et surtout des inconnus ne m’intéressent pas tant que cela ne nuit pas trop à l’humanité et surtout à notre communauté. Ce qui me dérange c’est plutôt les personnes qui se réfugient derrière le statut de la loi 1901 pour organiser des tournois illégaux et donc monter des succursales de tripots clandestins accessibles à tous et dans des conditions déplorables.

J’invite et j’incite tous les responsables ou présidents d’associations qui organisent illégalement dans la France entière des tournois ou des parties clandestines à donner la main à des personnes bien intentionnées qui reprendront le flambeau et respecteront le but premier d’une association et surtout la législation des jeux de hasard.

Je les invite aussi à continuer leur activité mais sans se réfugier derrière ce statut d’association et donc sans salir et complexifier la tâche de tous ceux qui sont de bonnes intentions et qui travaillent difficilement à la reconnaissance de notre sport intellectuel comme un divertissement propre et intelligent.

Les fondements d’une association de jeux de cartes de poker sont :

  • Former et améliorer le niveau de ses adhérents;
  • Divertir ;
  • Prévenir et informer des risques liés à l’addiction ;
  • Organiser des événements à but caritatif ;
  • Prendre part à la vie associative de sa municipalité (forum des associations etc.…) ;
  • Dans le meilleur des cas être d’utilité publique.

A la Ligue Française de Poker, nous avons décidé d’utiliser la méthode de la carotte plutôt que celle du bâton. Plutôt que de punir les clubs qui ne respectent pas le but premier des associations et la législation des jeux de hasard, nous avons donc décidé de récompenser ceux qui sont exemplaires. Tous les clubs obtenant le statut de jetons de diamants (voir pour plus d’informations dans notre programme sportif) une place finale nationale, une place finale régionale et une place finale Online leur seront attribuées en guise de récompense. J’ai débuté ce combat il y a 10 ans en ouvrant mon association et en ne pratiquant jamais aucune partie illégale au sein de nos locaux. Trois ans plus tard je créais la ligue avec le même état d’esprit, qui n’a pas changé depuis.
Quand j’étais petit nous jouions au jeu de la pièce près du mur (celui qui jette sa pièce le plus près du mur sans le toucher remporte les pièces des autres joueurs) avec des rondelles et ça ne diminuait aucunement mon envie de gagner.
J’ai ensuite joué à tout un tas de jeux tels que le tarot, la belote etc. sans jamais miser un franc ou aujourd’hui un euro.
On peut parier sur la mort de la reine d’Angleterre, sur quel temps il fera demain, sur la prochaine coloration de cheveux de paris Hilton, en fait on peut parier sur tout et jouer de l’argent sur tout mais aussi on peut ne pas le faire !

J’admire ces hommes et ces femmes qui se battent pour gagner en respectant les règles avec aucun autre but que celui d’atteindre la victoire par fierté. J’espère souvent que plus que la généreuse dotation offerte par nos partenaires, tous nos adhérents se battent pour le titre de champion de France. Mais je ne suis pas dupe. Je sais que certains d’entre vous ont cet état d’esprit et c’est pour eux que je fais tout ce que je fais. 

Pour ceux qui savent dire merci, pour ceux qui savent dire pardon, pour ce qui savent reconnaître leurs erreurs, pour ceux qui se relèvent quand ils tombent et enfin pour ceux qui perdent fièrement car ils ont tout donné !
Il n’y a pas de mal à reconnaître ses erreurs, il n’y a pas de mal à ne pas être le meilleur comme disait de Coubertin l’essentiel c’est de participer !


Mais que fait la police des jeux ? Elle fait son travail et elle a des priorités !

Et pour finir voici quelques liens utiles : 



 

William Payen - Président Fondateur de la Ligue Française de Poker